Traducteur

> Ne pas faire stériliser son chat : un acte irresponsable // La stérilisation, une nécessité qui devrait être obligatoire // Contre la surpopulation animale, soit on stérilise soit on élimine... Quel est ton choix ? // La stérilisation du chat, FAQ





Les avantages de la stérilisation :






Il s’agit d’une solution avantageuse qui réduit le stress et le malaise de la chatte en période de chaleur. Cette opération permet également d’éliminer le danger du cancer de l’utérus ainsi que celui des mamelles.
Pour les mâles, la castration permet de diminuer l’agressivité et les combats avec d’autres mâles. L’opération réduit également les risques de cancer des testicules.

Bien entendu, la stérilisation de son chat permet de lutter contre la surpopulation des chats errants se retrouvant dans des refuges qui accueillent toujours plus d’animaux.


La SPCA a alors diffusé l’été dernier un spot humoristique mais dénonçant, l’irresponsabilité du maître : 




video





Trop d’idées reçues sur la stérilisation


Non, un chat castré ne devient pas amorphe ! Non, une chatte ne doit pas avoir eu une portée avant de la stériliser ! Non, un mâle ne sera pas diminué face à ses congénère s’il n’a plus de testicules ! Non, un chat ne change pas de caractère une fois enlevé ses organes reproducteurs… Si vous aimez votre chat, que vous le voulez en bonne santé le plus longtemps possible, stérilisez votre animal.





⋆ La stérilisation, une nécessité qui devrait être obligatoire.




Il est de VOTRE devoir et de VOTRE responsabilité de ne plus alimenter les différentes filières du trafic avec VOS animaux de compagnie ! Il faut stopper l'hémorragie au plus vite ! 



les associations, les familles d'accueils, les protecteurs ne pourront bientôt plus assumer ! NON à la reproduction, que ce soit par gain ou par caprice, et OUI à la stérilisation ! Car en en faisant naître davantage, VOUS êtes coupable de la saturation dans les refuges et les fourrières ! 



Et par ce fait, des euthanasies de masse du à VOTRE égoïsme ne cautionnez plus par VOS achats dans les animaleries (ayez le réflexe adoption !) : vous pensez le sauver en l'achetant ? 



Il sera remplacé immédiatement ! VOUS rémunérez les marchands de la honte SI plus de vente, ce commerce juteux se verra dans l'obligation de disparaître ! Les animaux non stérilisés sont volés à des fins de reproduction ! Ou pire ! C'est le troisième trafic au monde après la drogue et l'armement. Montrez vous responsable, adoptez et stérilisez ! 











[...]


Pour les particuliers qui continu a reproduire sans arrêt leur minette et qui ne veulent en aucun cas entendre parler de la stérilisation (ci dessous un message d'une association féline) 

Cet article concerne les particuliers avec une chatte non stérilisée - Personne n'a le doit de saturer les possibilités de placer en laissant naître des chatons, le faire ressort de la bêtise humaine. 

La plupart des adoptants de chatons abandonnent le jeune chat pour ensuite adopter un autre chaton. Ces chats abandonnés souffrent et meurent dehors à moins de trouver une personne qui pourrait les sauver en leur trouvant un nouveau foyer, même temporaire le temps de les placer. Mais ils n'en trouveront pas s'il y a toujours quelqu'un qui laisse une chatte faire des portées ! 

Il y a aussi des personnes qui récupèrent des chatons donnés pour les vendre à un trafiquant fournisseur de laboratoire ou d'usines de chaussures ou de vêtements garnis de fourrure. Toutes ces horreurs sont occasionnées par ceux qui donnent leurs chatons comme on donne des bonbons.








Contre la surpopulation animale, soit on stérilise soit on élimine... Quel est ton choix ?





Un grand nombre d'association de protection animale souhaite rendre obligatoire la stérilisation des chats domestiques, à l'instar de la loi proposée par nos amis Belges.

Dès que le sujet est abordé, on est confronté à trois types de réactions négatives :

  • celle des personnes qui estiment qu'on ne doit rien leur imposer, qu'ils ont bien le droit d'agir comme bon leur semble avec leurs animaux, quelles qu'en soient les conséquences. Ces personnes ont tôt fait de brandir l'étendard des libertés individuelles contre les associations castratrices. Sauf que, la liberté des uns devrait toujours s'arrêter où commence celle des autres et ces personnes qui réclament bien haut le droit de faire reproduire leur chatte à l'envi distribue ensuite les chatons au hasard sans plus se soucier de se qu'ils deviendront. Ce n'est pas admissible. Ces milliers de chatons en excédent finiront à la rue, dans les refuges, dans les fourrières, pris en charge par d'autres et, concernant les fourrières, grâce à l'argent public.
  • celle des personnes qui estiment que la pédagogie est la seule voie possible et qu'on n'a pas à légiférer sur le sujet. Ces personnes ont tord. Si la pédagogie fonctionne parfaitement pour les propriétaires ignorants, mais responsables, elle n'a absolument aucun impact sur les égoïstes cités dans la première catégorie. Soyons sérieux, est-ce qu'on se borne à faire de la pédagogie pour fixer les limites de ce qu'un parent peut faire avec son enfant ? Non, parce qu'il est bien évident que ça ne suffit pas pour tout le monde.
  • celle des personnes qui estiment que les chats ont droit à une vie sexuelle et à une descendance et que nous n'aurions pas le droit d'intervenir sur la reproduction féline. Ceux-là, s'ils veulent être cohérents, n'ont pas de chat de race (ni de chien de race !) et ne consomment ni n'utilisent aucun animal d'élevage. Il va sans dire qu'ils ne mangent pas non plus d’œufs ou de miel... Nous avons la mainmise sur la reproduction de tous les animaux, y compris les animaux sauvages et nous devrions laisser le seul chat domestique mener sa vie comme il l'entend ? Soyons sérieux ! Nous nous poserons la question de la justification philosophique de la stérilisation du chat quand nous aurons réglé le problème de sa surpopulation dont nous sommes les seuls responsables. Et quels sont les seuls moyens de faire disparaître la surpopulation ? On stérilise ou on élimine, y'a pas à tortiller, pas d'autres alternatives.


Maintenant, quelques points totalement incontournables :

  • Il y a surpopulation animale en France.
  • Cette surpopulation génère une misère intolérable.
  • Selon les statistiques, il y a un adoptant pour 3 chats , sachant que chaque foyer possède en fait 1,55 chat, la moitié de ceux qui viennent au monde restera sur le carreau.
  • Puisqu'il n'y a pas de place pour tous, chaque chat qui nait a 50% de probabilité de finir à la rue et, s'il trouve un foyer responsable, il prend la place d'un autre, déjà né, qui ne sera pas adopté.


Dans ces conditions, certains arguments sont clairement irrecevables :

  • "J'ai trouvé de bons foyers pour TOUS mes chatons" : statistiquement impossible, n'en parlons plus. D'autant que la plupart des personnes qui se rassurent avec cet argument ridicule ont distribué leurs chatons sans les faire identifier au préalable.
  • "Ce n'est pas une portée de ma chatte qui va augmenter la surpopulation féline" : il y a 10 millions de chats domestiques en France dont plus de la moitié sont des femelles, si chacune fait une unique portée de 4 chatons, on obtient plus de 20 millions de chatons.
  • "La stérilisation/castration, ce n'est pas naturel" : Quiconque a déjà tenté de tripatouiller un chat haret s'aperçoit immédiatement que les caresses non plus, ce n'est pas naturel pour un chat, mais c'est un apprentissage qui nous arrange. J'ajouterai qu'être vacciné, ce n'est pas naturel, chier dans une boite, ce n'est pas naturel, être trimbalé en voiture coincé dans une cage, ce n'est pas naturel, etc...
  • "Il faut persuader les gens du bien-fondé de la stérilisation, pas les obliger" : Impossible. Pour avoir vu X fois des conversations sur la stérilisation se terminer par une fin de non-recevoir du type "de toute manière je ferai ce que je voudrai avec mon chat", j'affirme qu'il y a des personnes qui sont insensibles à tout argument censé.


Je peux très bien comprendre que l'on soit ignorant de l'étendue de la misère animale. Nous avons tous commis des erreurs lourdes de conséquences (acheter en animalerie, récupérer chez des particuliers, ...) , mais venir défendre la position des faiseurs de misère quand on se prétend informé, c'est irresponsable, impardonnable et ce n'est pas la peine, ensuite, de venir affirmer qu'on aime les chats si l'on place son propre plaisir égoïste au-dessus de tout le reste.



⋆ La stérilisation du chat, FAQ

Quand faut-il stériliser mon chat ?
Vers 6 mois chez la chatte et entre 6 et 12 mois chez le chat. Une castration plus précoce est possible, et la contraception doit être mise en place une fois seulement après les premières chaleurs.

Dois-je faire faire une portée  à ma chatte avant de la stériliser ?
Non, c’est une idée très répandue mais qui n’a aucun fondement biologique. Une portée n’a pas d’effets bénéfiques sur la santé de la chatte.

Il y a-t-il des risques lors d’une castration ou d’une stérilisation ?
Normalement non, ce sont des opérations très courantes, avec un faible risque anesthésique.

Que dois-je faire avant une castration ou une stérilisation ?
Laisser votre animal à jeun la veille de l’opération, et ne lui proposez de l’aliment que le lendemain de l’opération. Dans les 48h son comportement redevient normal.

Est-ce que ça limitera le marquage urinaire chez le chat mâle ? 
Ce comportement a une composante sexuelle mais il peut être lié à l'anxiété. Ainsi, le marquage urinaire peut-être observé lorsque l'environnement de l'animal est perturbé. Dans ce cas, il régresse si on applique des phéromones apaisantes sur les zones de marquage.

Peut-on stériliser une chatte déjà en chaleurs ou gestante ? 
Pendant les chaleurs, les ovaires sont congestionnées et saignent plus facilement. Malgré ce léger risque, certains praticiens préfèrent opérer plutôt que d'interrompre les chaleurs avec un traitement hormonal, en raison du risque d'infection utérine.
Si la chatte est gestante, l'ovario-hystérectomie s'impose pour retirer l'utérus et ses embryons.

La castration empêche-t-elle les chats de fuguer ? 
Le chat castré n'est plus attiré par les femelles en chaleurs et deviens donc beaucoup plus sédentaire que le chat non castré. Cependant, il peut conserver son comportement d'exploration qui l'incite à se promener à distance de son habitation.

La castration peut-elle réduire l’agressivité de mon chat ?
Oui, même si les hormones sexuelles ne sont pas la seule cause d’agressivité.

Pourquoi peut-on affirmer que la stérilisation prolonge la vie des chats ? 
OUI, et ça a été prouvé statistiquement : une étude sur la durée de vie moyenne des chats a montré qu'elle varie de 14 à 18 ans pour les chats stérilisés contre 6 à 10 ans seulement pour les chats non stérilisés.

La stérilisation fait-elle grossir ?
Oui. Physiologiquement oui, puisque l’animal augmente sa prise alimentaire. Mais une alimentation adaptée permet de limiter fortement ce risque. Le bénéfice de la stérilisation est tel, et compte tenu que la prise de poids s’évite très facilement avec un aliment adapté, qu’il ne faut pas hésiter à stériliser son animal.

Comment vérifier si mon chat grossit après la stérilisation ?
Tout simplement en pesant régulièrement votre chat. Idéalement, une fois par semaine dans les deux mois qui suivent l’opération puis une fois par mois ensuite.  Il vous suffit de vous peser avec le chat dans les bras, puis de vous peser sans le chat. La différence correspond au poids de l’animal.

Y-t-il une race de chat faite pour moi ?
Il y a forcément une race de chat qui vous convient. Laissez d’abord parler votre cœur et vos goûts. Puis assurez-vous que le comportement de la race sur laquelle vous avez jeté votre dévolu convient à votre mode de vie et votre personnalité. Un Persan, par exemple, pour conserver sa belle robe doit être brossé une fois par jour. En avez vous le temps et l’envie ?Un Oriental est un chat hyper actif qui supportera mal la solitude. Serez-vous assez disponible pour lui, accepterez-vous ses bavardages ? Dans tous les cas, n’hésitez pas à discuter avec l’éleveur qui connaît bien ses chatons et qui trouvera dans sa portée celui qui vous correspondra le mieux.

Pourquoi acheter un chat de race ?
Si le fait d’acheter un chien de race est admis depuis longtemps, cela est moins répandu chez le chat. Et pourtant, le prix d’un chat de race, c’est celui de la qualité ! Au delà de la couverture des frais d’élevage (reproducteurs, nourriture, vétérinaire, participations à des expositions félines), le prix est celui de la garantie des origines, de la santé et du comportement équilibré du chaton que l’éleveur, interlocuteur rassurant et de qualité, confie à un nouveau maître.

Un chat de race peut-il vivre en appartement ?
Bien sûr ! Les chats de races sont habitués à vivre dans la très proche intimité de l’homme et ne souffrent pas de rester dans leurs intérieurs. C’est même là qu’ils sont le plus en sécurité. Savez-vous que la moyenne d’âge d’un chat qui sort est de 3 ans ? Voitures, vols, bagarres, maladies, la liste est longue des dangers qui guettent les chats dans les rues et les jardins, qu’ils soient de race ou non.

Un chat de race est-il plus fragile qu’un chat de gouttière ?
On entend parfois que les chats de gouttière sont plus solides que les chats de race. Sans être complètement fausse, cette affirmation n’est pas tout à fait juste. En effet, la sélection naturelle est autrement plus cruelle que celle des éleveurs. Tout chaton chétif, mal formé ou malade est condamné, parfois abandonné par la mère elle-même, et si les petits gouttières qui arrivent à l’âge adulte ont une santé de fer, c’est que les plus faibles sont morts avant…. Aujourd’hui, la sélection de tout éleveur félin sérieux repose, quelle que soit la race élevée, sur un trépied indéfectible : la santé, le caractère et le type.

Comment et où trouver votre chat de race ?
Vous devez bien choisir l’éleveur chez qui vous prendrez votre chaton. Il y a plusieurs moyens de rentrer en contact avec un éleveur félin. Si vous êtes déjà fixé sur la race, il vous suffit de consulter les petites annonces publiées dans les revues spécialisées ou sur Internet, en vous s’assurant que les chatons proposés sont bien inscrits au LOOF. Vous pouvez aussi contacter les clubs de race qui ont habituellement des listes de chatons disponibles ou vous rendre dans des expositions félines où les éleveurs se feront un plaisir de vous renseigner.